Histoire des Toques d’Auvergne

Toque de cœur, Toque pour toujours

L’histoire des Toques d’Auvergne ne ressemble pas à un long fleuve tranquille. Tout a commencé sur un coup de sang, il y a près de 40 ans. Ce jour là, Antoine Sachapt, un des rares étoilés Michelin auvergnat, si ce n’est le seul, lit dans la presse gastronomique parisienne que l’Auvergne est un désert gastronomique. Un affront, une injustice, un mensonge pour ce pourfendeur de la cuisine auvergnate inscrite dans la modernité. Qu’à cela ne tienne, il va faire changer d’avis ces journalistes ignorants. Mais pas tout seul…

C’est ainsi que tout a commencé. L’Auvergne est riche de produits d’exception mais également d’homme qui ont du génie culinaire et il va s’employer à le faire savoir. Dans son aventure qui l’accompagnera tout au long de sa vie, car l’histoire des Toques d’Auvergne est inscrite en lui, Antoine Sachapt a su s’entourer d’appuis dans tous les domaines. C’est tout d’abord auprès de la CCI du Puy-de-Dôme et de son conseiller technique : Jacques Grave que le jeune cuisinier s’est adressé. Bonne pioche, la CCI accompagnera les Toques dans les débuts de l’association mais également dans toutes les étapes de son développement.

LES-TOQUES-D'AUVERGNE-Antoine-Sachapt-Natacha-Sibellas
LES-TOQUES-D'AUVERGNE-Antoine-Sachapt-Natacha-Sibellas

Histoire des Toques d’Auvergne

l’histoire d’un homme

En homme organisé et entreprenant, Antoine Sachapt, étoilé depuis 1972, et qui a monté de toute pièce l’Hôtel-Restaurant les Mouflons à Besse, a déjà en tête les étapes de la mise en marche de ce nouvel élan gastronomique auvergnat. Aussi, il sélectionne une cinquantaine de chefs régionaux à qui il envoie une invitation à se rencontrer.
11 répondront présents, c’est un bon début et surtout, il s’agit d’un noyau dur qui restera uni et qui saura véhiculer les valeurs des Toques d’Auvergne au fil des ans et à travers des générations de chefs.
Fidèles dans tous les instants autour d’Antoine Sachapt : Guy Decouzon, Jean-Yves Andant, Jean Paul Quinty, Gérard Truchetet, Gérard Anglard, Jean-Claude Bon sont les pionniers de ce nouvel élan, de cette nouvelle énergie de chefs très communicative.
C’est donc à Montpeyroux, à l’Auberge de Tralume, chez Georges Pélardy que sera organisé le repas qui marquera le point de départ de l’association. Chaque chef prépare 3 plats qu’il peaufine consciencieusement. On convie les médias, régionaux et nationaux, on n’oublie pas les institutions dont la CCI du Puy-de-Dôme, soutien de tous les instants.
Et là … c’est l’onde de choc. On ne parle plus que de gastronomie auvergnate. On parle enfin de « nouvelle cuisine » ! « Réaliser une cuisine de terroir rafraichie, tel était notre objectif. Nous voulions réinterpréter les classiques en amenant légèreté et notions de diététique » se souvient Antoine Sachapt, le regard bleu acier qui s’illumine à chaque évocation des Toques d’Auvergne.

LES-TOQUES-D'AUVERGNE-Jean-Yves-Andant-Natacha-Sibellas
LES-TOQUES-D'AUVERGNE-Jean-Yves-Andant-Natacha-Sibellas

L’Association

prend de l’ampleur

En même temps en Haute-Loire, se crée une association « Cuisine légère et gourmande ». Régis Marcon ami des Toques en fait partie.
Les deux structures auront tôt fait de fusionner et bientôt les Toques Gourmandes d’Auvergne comprendront des chefs des 4 départements : Allier, Cantal, Haute-Loire et Puy-de-Dôme. Nous sommes en 1984.
Antoine Sachapt et Jean-Yves Andant, aiment aujourd’hui évoquer l’histoire des Toques d’Auvergne parsemée d’événements mémorables.
Ainsi un Alambic fera l’objet d’un voyage à Paris en mars 1989 avec les Toques d’Auvergne. C’est devant l’ambassade d’Auvergne que l’opération « Coup de Cœur pour l’Auvergne » s’est déroulée. Les chefs ne ménagent pas leur peine pour faire découvrir leur savoir.
« Ces chefs de cuisine sont des artisans d’art qui représentent l’une des valeurs sûres de notre pays » comme le rappellent les deux amis unis par la même volonté.
Dégustation de plats du terroir revus par nos chefs, produits typique et associés le plus souvent de façon originale, les Chefs ont encore une fois fait « mouche » auprès des parisiens cette fois.
Puis ce sera le salon des « Arts et Traditions culinaires » à Clermont-Ferrand. Les Toques réalisent les repas pour la Chambre des Métiers. Le menu des Toques y est gravé sur les assiettes.
Faisant partie de l’académie culinaire de France, Antoine Sachapt a régulièrement intégré les Toques au repas annuel.
En 1991, on fête les 10 ans des Toques au Lac Pavin, les souvenirs sont dans toutes les mémoires. Merci aux Toqués des Toques (association des amis des Toques) qui ont été d’une aide incontestable.

La Saint Cochon

une histoire de Toques

Antoine Sachapt est également à l’initiative de la Saint Cochon à Besse. Il sera soutenu par les Toques mais également la mairie du village et notamment son maire : André Gay.
Aujourd’hui encore la fête est marquée par la « patte des Toques » et Antoine Sachapt n’est jamais bien loin d’une organisation désormais bien rodée.
Le grand repas au Lac Pavin qui a suivi la première Saint Cochon en 1994 est encore dans tous les esprits. Toutes les Toques s’impliquent autour d’invités d’honneur prestigieux : Guy Legay (ancien chef étoilé du Ritz), Bernard Loiseau, Gérard Boyer, Pierre Gagnaire. La fête est réussie et le repas de gala divin.
Fort de ce succès, chaque année fera l’objet d’une manifestation prestigieuse organisée par un département différent.
L’Allier organisera un superbe repas de fête dans la majestueuse Forêt de Tronçais, plus belle Chênaie d’Europe.
Puis le Train de la Haute Loire sera tracté par une locomotive à vapeur classée aux Monuments Historiques. Il conduira au Pont d’Aleyras pour un moment d’exception.
Le Cantal ne sera pas en reste et organisera son show à Pierrefort autour des Bœufs d’Aubrac.
L’esprit de ces manifestations est toujours tourné autour du caritatif, c’est bien là, la marque de fabrique des Toques d’Auvergne.

D’année en année le nombre d’adhérents grossit. Les manifestations sont nombreuses et conduisent les chefs dans différentes contrées : Saingapour, l’Espagne, le Canada ou bien encore la Guadeloupe.

Et puis c’est Jean-Yves Andant qui sera le concepteur de repas typés auvergnats pour la compagnie Air France sur des vols longs courriers boeing et Airbus en 1997 et ce pendant trois mois. On ne peut rêver meilleure tribune ! Un million de passagers touchés, succès assuré !

A sa façon, chacun de son côté ou ensembles lors de grandes manifestations, les chefs qui composent les Toques d’Auvergne ont fait rayonner la cuisine de leur terroir en la rendant moderne mais aussi accessible.

Les présidents

qui ont fait l’histoire des Toques d’Auvergne

Aujourd’hui, Antoine Sachapt remercie les présidents qui lui ont succédé et qui ont également monté de belles opérations : Le Toque Chaud du Lac Pavin, Le Toques Chaud de Saint Flour en 2010, Le Toque Chaud lors de la Foire du Puy en 2011, le Toques Chaud au Centre National du Costume de Scène de Moulins en 2012, Le Toques Chaud au Sommet du Puy-de-Dôme en 2013 les Toques au Sénat en 2015.

Merci aux Présidents : Antoine Sachapt, Gérard Faure, Gilles Bettiol, Jean-Marc Pourcher, Jean-Pierre Vidal, Louis-Bernard Puech et Jean-François Fafournoux.

Un échange d’’idées de savoir-faire dans un esprit amical et un respect mutuel tel est l’esprit des Toques d’Auvergne depuis près de 40 ans. Une recette qui ne prend pas une ride !